jeudi 8 août 2013

Viré de chez Paul

A la mi-aout 
           Au moment ou le monarque Hollndémou à choisi de communiquer sur les emplois d'avenir,de la baisse du chômage , je pourrais vous parler de CES ( Contrat Emploi Solidarité ), je l'ai vécu , et c'était déjà des socialistes ;;;, enfin , à l'époque , on les désignait comme tel et on les supposait encore à gauche

           Je peut évoquer mes propositions d'emploi bidons , j' en ai vécu beaucoup également


Riri se détend dans un hamac au-dessus de Gus et Hanah
         Dans ce billet je veux juste évoquer la formation bidon et des  radiations  , cela date de 1986 , c'est mon histoire vraie, vécue , toujours d'actualité

        Comme vous ne le savez pas , j'ai été viré de la sidérurgie parce que technicien-cadre dans le contrôle  mais avec une carte CGT -UGICT .
Niveau scolaire bac+2 ,je m'étais formé à l'informatique en autodidacte et j'en enseignais les bases à des instituteurs et des jeunes dans un foyer de jeune
Au-début des 2 ans de CGPS (Convention de Protection Sociale Sidérurgie  , en fait grosse saloperie pour nous virer ) je refusais de me 'FORMER' car je montrais l'exemple de camarades sidérurgistes avec un diplôme de boucher ( ça payait plus la sidérurgie à l'époque ) qui  se formaient à la boulangerie et d'autres avec un diplôme de boulanger qui se destinaient à faire boucher
Pendant ces 2 ans ou plus selon la formation , ils n'ont pas fourni la statistique demandeur d'emploi mais se sont tous bel et bien retrouvés chômeurs à la fin , cela à même permis de virer aussi des grandes gueules , ou syndiqués , dans des supermarchés et de les remplacer par de plus malléable
Mais les Sournois de l'époque avaient réussi leurs coup d'autant que ces chômeurs , démunis , désorganisés ne luttaient plus donc les merdias n'en parlaient plus

Pour ma part et comme ils ne voulaient pas affronter un CGT de face , je suis devenu professeur d'informatique pendant 6 mois ,à l'intérieur des locaux de la sidérurgie ,dans le service formation qui existait déjà pour former les jeunes appelés arpettes ( genre formation en alternance maintenant )et payé à mon salaire de cadre

l'eau coule sous mon petit pont


Je devais retrouver le chef de service beaucoup plus tard,après plus de 2 ans de galères officiellement appelées 'bénéficiant de la CGPS ' 
Envoyé par l'ANPE , avec 3 autres compagnons d'infortune , à la recherche d'emploi (je ne veux pas m'attarder sur toutes les conneries passées ) , je l' ai retrouvé à la tête d'un organisme de formation dans des locaux appartenant à la sidérurgie , aménagés et entretenus par la sidérugie mais dont aucune des formations dispensées n'avait de rapport avec la sidérurgie hormis celui de faciliter le fait de virer les sidérurgistes
Il m' a proposé de devenir un de ses profs , comme j'étais dans une merde noire , je n'ai pas refusé mais demandé de voir comment cela se passait auparavant
J'étais invité à partager la journée du vendredi avec une enseignante , Mme P. et ses éléves
Mais le vendredi , aucun prof mais des éléves , le grand chef m'explique que ses profs sont bloqués dans une ville des Vosges et me demande d'assurer les cours de la journée 
Ce que j'ai fait ,car je connaissais le chef de service devenu patron depuis longtemps et je n'avais aucune raison de douter et j'avais besoin d'un emploi
J'ai vite compris que l'enseignement , à une majorité de mères célibataires avec enfants, consistait à attendre les heures de pauses pour fumer et dégager vite fait à l'heure de la sortie
Et j'ai su , plus tard que j'étais devenu un jaune à mon insu parceque les profs n'étaient pas bloqués mais étaient  en grève et ils bloquaient leur direction générale
jaune
          Mais mon histoire de formation bidon ne s’arrête pas là et aurait pu se terminer par une radiation
  Car cette Mme P. que j'avais remplacé 1 journée , a fondé sa propre maison de formation , bidon également
  Quelques mois plus tard , alors que je larguais mes CV aux entreprises , je suis entré dans 1 maison ou j'ai eu 2 surprises , la 1ere de retrouver 2 anciens sidérurgistes ayant fondé ( les sous de la CGPS toujours ) leur propre boite de réparation d'ordinateurs .J'avais décliné leur offre de participer avec eux , pas que je ne me sente pas capable même si je n'avais encore aucun diplome mais ne sentant pas leur avenir .J'ai eu raison , ils mettaient la clé sous la porte un peu plus tard ou plutôt ils l'ont rendue au propriétaire qui , 2eme surprise, était lui aussi un ancien sidérurgiste encarté CGT-UGICT et ex-maire socialiste d'une ville voisine et lui je le connaissais depuis tout petit 
  Plus tard encore , comme c'était les débuts de l'informatique , le code INSEE pour les recherches d'emploi était le même que celui des magasiniers et des caristes , c'est ainsi que l'on me proposait toujours ces offres et très rarement celle de programmeur ..
J'ai donc reçu la proposition de passer gratuitement le permis cariste.Après avoir hésité , j'ai accepté , pensant que cela ferait une corde de plus à mon arc .La proposition était en toute lettres d'obtenir le droit de conduire des chariots élévateurs lors d'un stage de conduite pour passer le permis cariste
Et je me suis retrouvé dans la maison dont je parlais plus haut , mes 2 anciens collégues sidérurgistes étant remplacés par Mme P.

L'entretien s'est très mal passé malgré la présence aux cotés de Mme P; d'une conseillère ANPE
  • dès le début j'ai eu le tord de demander depuis quand sa société de formation existait , elle a menti en parlant de 2 ans
  • dès le début j'ai demandé depuis quand elle occupait ces locaux , elle a menti en répondant 2 ans
  • ensuite j'ai signalé que je la connaissais de moins d'1 an en précisant que je l'avais remplacée 1 jour ,ce qui ne lui a pas plu du tout
  • j'avais aussi demandé des nouvelles de mon ex chef de service , je ne savais pas qu'il y avait un procès en cour 
  • et enfin et surtout ,j'ai précisé que dans l'offre ANPE , il était bien mentionné conduite de chariots et qu’elle n'en avait aucun , en gros elle proposait seulement de nous occuper
  • lors de l'entretien individuel , à la fin , bien sur , j'avais cassé tous ses arguments mais elle ne m' a pas laissé placer une parole ,puis a écrit que je ne souhaitais pas retrouver un emploi
Et tous cela en présence de la conseillère de l'ANPE , qui ne s'est jamais , renseignée , ,n'a posé aucune question ,n'a fait absolument aucune remarque quand au contenu de la formation proposée

Heureusement que j'ai pu m'expliquer avec la directrice compréhensive de l'ANPE qui a annulé la lettre

 J'ai fini par demander à un copain , ex sidérurgiste aussi et ex confère de cette Mme P. .Il m'a fait passer les permis , avec conduite pratique et théorie , un diplôme de cariste et il m'a tenu au courant du mal fou qu'il a eu pour se faire agréer et payer par l'administration
    Ce permis , a été utilisé une seule fois en trente ans , et pas par moi mais par ma boite qui avait besoin d'un titulaire pour louer un chariot

C'est ensuite que j'ai obtenu des emplois en CES , mais c'est une autre histoire.....


Paeonia



1 commentaire:

  1. Des galères en forme de fourmis processionnaires, quoi. Ben dis donc...

    RépondreSupprimer